Peste Procine Africaine : flash info Marne n°9

  - Gestion, Sanitaire

PPA : la France toujours indemne et le vaccin pas pour demain !


Le point en Belgique

Au 27 mai 2019, 814 sangliers infectés de PPA ont été détectés en Belgique (dont des cas récents dans le massif de l’Ardenne, au nord de la zone).

 

Clôtures Belges
2 nouvelles clôtures plus à l’ouest dans le massif ardennais vont être posées, l’une sera achevée en juillet, l’autre en septembre, et seront reliées aux clôtures françaises.
La réouverture d’une partie de la zone infectée aux activités de loisirs est remise en question, les belges pourraient revenir sur leur décision et interdire de nouveau les activités de loisirs dans la zone.


Le point en France
Opération de destruction
Au 21 mai 2019, 281 sangliers ont été tirés en zone blanche.
Les opérations de destruction deviennent de plus en plus difficiles, en particulier lors des tirs de nuits, les sangliers détalant à l’approche des voitures.

Surveillance
Des difficultés demeurent pour trouver des personnes volontaires pour le ratissage des forêts et la recherche de cadavres.
Il est possible que des jeunes en service civique (volontaires de l’Armée) soient à nouveau mis à disposition de la DRAAF pour participer aux opérations pilotées par l’ONCFS.

Un vaccin contre la PPA ?
Les réseaux sociaux et Internet rapportent que des chercheurs espagnols auraient mis au point un vaccin contre la PPA.
Si plusieurs laboratoires travaillent en effet à la mise au point d’un vaccin, à ce jour aucun n’est disponible.
Et si une équipe a obtenu des résultats prometteurs, il faut certes s’en réjouir mais également garder à l’esprit qu’il y a loin entre un résultat d’expérimentation et l’obtention d’un médicament utilisable pour une vaccination de masse.
L’ANSES a récemment démenti formellement la découverte de ce vaccin.

Le point dans la Marne
En ce début de saison de chasse à l’approche, nous vous rappelons la nécessité de baisser les densités de sangliers et d’appliquer scrupuleusement les mesures de biosécurité.
L’épée de Damoclès est toujours suspendue au-dessus de nos têtes. Alors, ne baissons pas la garde !

 

Le président,
Jacky DESBROSSE

 

Télécharger le Flash info 

Les dernières actualités
Contactez nous

Écrivez nous, nous vous répondrons au plus vite