Influenza aviaire hautement pathogène : le risque passe au niveau élevé

 In Migrateurs, Sanitaire

06/12/2023
COMMUNIQUÉ DES SERVICES VÉTÉRINAIRES ET DE LA FÉDÉRATION DES CHASSEURS DE LA MARNE.

Après le 1er foyer dans un élevage de dindes du Morbihan, la présence du virus de l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) a été confirmée dans un autre élevage de dindes, exploité par le même éleveur ainsi que dans un élevage de dindes de la Somme.
Cela traduit :
– une quantité abondante du virus dans l’environnement c’est à dire véhiculé par les oiseaux sauvages, en particulier migrateurs,
– la sanction immédiate de la moindre faille de biosécurité en élevage de volailles.

Au regard de cette situation le niveau du risque IAHP a été qualifié au niveau maximum dit « élevé » (3/3).

À ce niveau, sur tout le territoire :
– les oiseaux détenus doivent être enfermés en bâtiment ou sous filet,
– par dérogation, dans les lieux où sont détenus plus de 50 oiseaux, les volailles peuvent être placés en parcours réduit, sur autorisation,
– la distribution d’aliment et d’eau de boisson doit être réalisée en bâtiment fermé,
– les expositions d’oiseaux sont interdites sauf pour les oiseaux élevés exclusivement en volière,
– les compétitions de pigeons voyageurs sont interdites,
les appelants pour la chasse au gibier d’eau, détenus sur le lieu de chasse (appelants « résidents »), peuvent être utilisés pour la chasse,
les détenteurs d’appelants pour la chasse au gibier d’eau détenant par ailleurs moins de 15 autres oiseaux, sans lien avec un élevage professionnel de volailles, peuvent les transporter et les utiliser pour la chasse dans la limite de 30 appelants, sans contact avec d’éventuels appelants « résidents »,
les détenteurs de plus de 15 oiseaux autres que leurs appelants pour la chasse au gibier d’eau et les détenteurs en lien avec un élevage professionnel de volailles, ne peuvent pas transporter leurs appelants,
les lâchers de canards sont interdits,
les lâchers de perdrix ou faisans sont soumis à autorisation,
les véhicules de transport de palmipèdes doivent être bâchés.

Et pour rappel :
– l’accès aux lieux de détention d’oiseaux doit être limité aux seuls matériels et personnes indispensables à l’entretien des animaux,
– le matériel ainsi que les vêtements et chaussures utilisés en dehors des lieux de détention d’oiseaux, doivent rester à l’extérieur de ces lieux de détention., quelle que soit la nature des oiseaux détenus.

La bonne application des mesures générales dites de biosécurité, est impérative : https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-les-mesures-de-biosecurite-pour-les-operateurs-professionnels-et-les-particuliers

La Fédération Nationale des Chasseurs a également diffusé une affiche des mesures de biosécurité spécifiques aux chasseurs de gibier d’eau, à consulter sur le lien suivant : affiche_biosecurite_gibier_eau

En cas de questionnement ou de découverte de mortalité d’oiseaux, merci de contacter FLORENT CORMIER au 06.87.70.34.34

Recent Posts
Contactez nous

Écrivez nous, nous vous répondrons au plus vite